S’il est bien un domaine où vous devez vous méfier des tarifs défiant toute concurrence, c’est celui de l’assurance maison, car là plus qu’ailleurs « pas cher » signifie « faible couverture ».

Ce qui est obligatoire pour un locataire

Lorsque vous êtes locataire, vous êtes tenu de vous assurer contre tout dégât que vous pourriez causer au bien immobilier du propriétaire, et c’est tout. De fait, l’assurance maison de base du locataire peut être très bon marché si elle ne comprend que cette option.

Ce qui est obligatoire pour un propriétaire non-occupant

Rien, un propriétaire n’a aucune obligation d’assurance, il peut très bien ne pas assurer son logement, c’est à son locataire de prendre une garantie.

Ce qui est obligatoire pour un propriétaire occupant

Rien, il n’a aucune obligation d’assurance.

Les assurances bas-prix que l’on trouve sur le marché

Pour le locataire, elles ne comprennent que la responsabilité civile envers le propriétaire, mais pas contre les voisins, pas contre les passants, pas contre la destruction de ses propres biens immobiliers. Ce qui veut dire que si le locataire provoque un incendie, mêmes de manière non-intentionnelle, il doit rembourser de sa poche les dégâts causés aux voisins, et se racheter tout seul ses meubles et équipements électroménagers.

Pour les propriétaires, une assurance de base pas chère comprend en général la garantie explosion et incendie, mais que concerne-t-elle ? Les biens propres ou ceux des voisins? Effectivement la même réflexion s’impose.

L’assurance maison essentielle

Que ce soit pour le locataire ou le propriétaire, la garantie « recours des voisins et tiers » est de mise, car elle permettra la mise en oeuvre d’une indemnisation suite à tout préjudice causé à autrui. Méfiez-vous, car il est rare qu’une assurance pas chère comprenne cette garantie. Une lecture approfondie de votre contrat d’assurance s’impose afin d’éviter les mauvaises surprises auprès un incendie ou des dégâts des eaux.