L’assurance automobile de base doit inclure une responsabilité civile, permettant à des tiers de percevoir une indemnisation au cas où un accident dont vous êtes responsable leur ferait subir des dommages matériels et/ou corporels.

Exemple

Un jour de verglas, vous perdez le control de votre vehicule et percutez celui d’une autre personne, endommageant son aile avant gauche. Rien de grave, mais étant donné que vous êtes en tort, c’est vous qui devez payer. Votre assurance automobile indemnisera donc l’autre conducteur, vous demandera de payer le montant de la franchise, et vous fera subir un malus, ce qui aura pour conséquence d’augmenter votre cotisation.
En revanche, vous devrez payer de votre propre poche les réparations concernant votre propre vehicule.

L’option collision

Elle est intéressante dans le cadre d’une assurance auto, car elle vous permettra de percevoir une indemnisation dans le cas cité plus haut. Effectivement, lorsque c’est vous qui êtes en tort, l’option collision vous remboursera le montant des réparations, moins une franchise, et ce sans dépasser un certain plafond. Cette garantie vaut pour toute collision avec un autre vehicule, un piéton ou un animal, à condition que l’animal ait été retrouvé et son propriétaire identifié.

L’option tout accident

Voilà une assurance auto encore plus intéressante, car elle vous permet de percevoir une indemnisation lorsque vous avez eu un accident tout seul.

Reprenons l’exemple du jour de verglas : vous perdez le control de votre vehicule, vous réussissez à éviter la voiture d’en face, mais pas le fossé. Il n’y a pas eu collision, et de fait si vous ne possédez pas l’option « tout accident » de l’assurance voiture, vous en êtes quitte pour payer de votre poche les frais de remorquage et de réparation. En revanche, si vous possédez cette option, vous percevrez un remboursement de vos frais, moins une franchise, sans dépasser un plafond définit au contrat.