L'immobilier est sans aucun conteste le placement le plus sûr que l'on puisse faire dans l'optique de percevoir une rente très appréciée quand viendra l'heure de la retraite.

Il n'est jamais trop tôt pour se constituer une epargne retraite, et voici le cheminement à suivre pour réunir un apport dans un premier temps, et souscrire un crédit immobilier ensuite.

Se constituer une épargne

A l’heure actuelle, il est plus facile de réaliser un investissement immobilier locatif si l’on possède un apport équivalent au moins à 10 % du montant de l’opération.

Peut-être en sera-t-il différemment dans 10 ans, mais qu’en sait-on vraiment.

La première phase consiste donc à déposer une certaine somme tous les mois, sur un livret ou sur une assurance-vie.

Exemple

Si vous êtes capable de déposer 100 € sur une assurance-vie, tous les mois pendant 8 ans, et si cette assurance-vie vous permet des intérêts de 4% par an en moyenne, au bout de 8 ans, vous vous retrouvez avec, une fois votre assurance-vie soldée, un capital de 10 524 €.

Souscrire un crédit immobilier

Ces 10 524 € vont vous permettre d’emprunter pour un investissement locatif, s’ils représentent 10 % du montant total du projet, ce qui correspond à un prêt de 100 00 € environ, soit, une fois les frais d’achat déduits, un appartement d’une valeur de 90 000 €. 90 000 €, empruntés sur 15 ans à un taux actuel de 3.4% avec assurance à 0.36% vous donne des mensualités de 666 € par mois.

En partant du principe raisonnable que vous puissiez en tirer un loyer de 3% net (une fois les taxes et charges payées), vous récupérerez donc 225 € par mois.

Au bout de 15 ans, le crédit immobilier est payé et vous pouvez commencer à percevoir une rente, équivalente au loyer que vos locataires vous versent.

Conclusion

Cette opération vous aura pris 22 ans, et au final vous aurez effectivement une rente pour votre retraite.