Tout salarié a besoin de souscrire une couverture venant en complément du ticket modérateur, tout entrepreneur, artisan ou profession libérale a besoin d’une assurance santé capable de combler les lacunes de son système de protection.

Pourtant nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne et n’avons pas forcement besoin des mêmes garanties, choisir une bonne assurance santé est avant tout définir les protections dont on a besoin et se méfier des franchises trop élevées.

Le choix des familles

Les frais d’optiques, les frais dentaires ainsi que les dépenses d’orthodonties ne sont pas très bien couvertes par la Sécurité Sociale. S’assurer de ce type de couvertures est une bonne chose.

On ne peut pas raisonnablement avancer qu’un adulte est moins susceptible de subir des interventions dentaires ou optiques qu’un enfant, mais on peut en toute sécurité plaider le fait que 3 enfants coûtent plus cher en soin qu’un adulte.

En clair, si un célibataire a des problèmes de dents il ne paiera que l’intervention relative à sa personne.

Si deux de vos enfants ont besoin d’appareils dentaires, cela fera deux fois plus cher.

Une conclusion toute simple s’impose : une famille doit prendre moins de risques avec son assurance santé et ne pas chercher l’économie, là ou un couple sans enfant ou un célibataire peut se permettre d’alléger son budget.

Dépenser, mais intelligemment

Attention, une assurance santé chère cache toujours des franchises, plafonds de prestations et délai de carence.

La première comparaison à effectuer entre toutes les formules d’assurance proposées est la franchise.

Laquelle des formules offre la franchise la plus basse ?

Puis : avec cette franchise, quel est le plafond de remboursement ? Car il y en a toujours un, voire plus, exprimé sous forme de coût maximum ou de nombre d’interventions en une année.

Et bien sûr : quel délai de carence ? Combien de temps devrez-vous attendre, une fois votre assurance santé souscrite et payée, pour que cette garantie se déclenche ? Il est courant de rencontrer des délais de carence de 6 mois.